MVP STEPHEN CURRY

By Franck Felix Gutenberg, US Africa News. Updated 2016-05-12

icons
MVP STEPHEN CURRY
MVP Stephen Curry

Stephen Curry, 28 ans, a été officiellement désigné MVP de la saison régulière NBA pour la deuxième année consécutive. Le meneur des Golden State Warriors est devenu le premier vainqueur à l’unanimité des votants.

 

La star des Golden State Warriors, Stephen Curry, a été désigné ce mardi meilleur joueur (MVP) de la saison 2015-2016 de NBA, pour la deuxième année consécutive, mais cette fois à l'unanimité. Pour la première fois de l'histoire de la NBA, un MVP, Stephen Curry en l'occurrence, a reçu les votes de tous les journalists; une première historique, ce qui peut être expliqué simplement en regardant les statistiques suivantes :

 

30.1 PPG; 6.7 APG; 5.4 RPG; 2.1 SPG; 402 3FG; 50.4 FG%; 45.4 3FG%

 

Depuis lundi, on savait que Stephen Curry recevrait son trophée de MVP dans la semaine, et la seule interrogation était de savoir si oui ou non il serait élu à l’unanimité. La réponse est « oui », et c’est une première dans l’histoire de la NBA ! Même les plus grands, comme Michael Jordan, Kareem Abdul-Jabbar, Magic Johnson ou plus récemment Shaquille O’Neal (injustement…) et LeBron James, n’étaient parvenus à convaincre TOUS les journalistes. Ce qui donne le score parfait de 1 310 points sur 1 310.

 

“C’était… C’était dingue. Je n’ai pas le souvenir d’avoir déjà assisté à une telle performance individuelle.” Steve Kerr a beau en avoir vu d’autres avec Stephen Curry, l’entraîneur de Golden State est resté abasourdi après le retour de blessure fracassant de sa star absolue. C'est sans surprise que Stephen Curry a été annoncé - un poil en avance - comme le prochain lauréat du trophée de MVP hier soir. Dans la foulée, le meneur des Golden State Warriors signait une performance incroyable en inscrivant 40 points - dont 17 en OT, un record NBA - en sortie de banc pour son retour de blessure.  Au lendemain de cet énième exploit, plus precisement ce mardi, on ne peut plus logiquement, l’artisan majeur de la saison historique des Warriors a une nouvelle fois marqué l'histoire en étant officiellement élu MVP ("most valuable player", meilleur joueur) de la saison régulière. Sauf que cette fois, le meneur de jeu de la franchise d’Oakland l’a été à l’unanimité des 131 journalistes votants, ce qui n’était encore jamais arrivé dans toute l’histoire de la NBA (Shaquille O'Neal en 2000 et LeBron James en 2013 ne l’avaient manqué que d’une voix).

 

Il faut dire que, déjà sacré l’an passé, Chef Curry a, depuis, mené son équipe au record de victoires sur une saison (73) tout en améliorant sa propre moyenne de points de 6,3 (de 23,8 à 30,1, encore du jamais-vu). Du coup, en plus d’une compilation de ses plus jolis coups de l’année, on vous a ajouté ci-dessous un top 10 de ses tirs "impossibles". Histoire de définitivement mettre tout le monde d’accord. Curry a égaIement établi un nouveau record de paniers à trois points réussis sur une saison (402) explosant la marque qu’il avait établie l’an dernier (286). Il est également devenu le troisième joueur à terminer meilleur marqueur de la saison en jouant moins de 35 minutes en moyenne (après Russell Westbrook en 2015 et George Gervin en 1978). Voici en dessous le classement official de 2015-2016 KIA NBA

 

 

Stephen Curry a été nommé en première position par les 131 votants (130 journalistes et un fan tiré au sort). Stephen Curry réalise donc le doublé, et il n’est que le 3e meneur à remporter plusieurs fois le trophée. Les deux autres? Magic Johnson et Steve Nash. Derrière le meneur des Warriors, la presse nord-américaine a choisi Kawhi Leonard, 54 fois deuxième, qui réalise l’exploit de devancer LeBron James (40 fois deuxième) et Russell Westbrook (29e fois). Kevin Durant, Chris Paul et Draymond Green suivent. Malgré une grosse année sur le plan des stats, James Harden dégringole, et paie cher la saison très moyenne des Rockets. Désormais deux fois vainqueurs du trophée de MVP, Curry continue de révolutionner la ligue; peut être d’autres trophées MVP dans l’avenir comme le dit adage “jamais deux sans trois”. 

 

 

icons

MORE SPORTS NEWS