71E ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ONU

By Celestin Ngoa Balla, US Africa News. Updated 2016-09-26

icons
71E ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ONU
PAUL BIYA

Après des années d’absence, le président camerounais s’adressera à l’Assemblée générale. Il assistera aussi à plusieurs manifestations se tenant en marge de l’événement.

 

Depuis le 18 septembre 2016, Paul Biya, le président camerounais, est à New York. Il y est pour prendre part à la 71ème session de l’Assemblée Générale de l’Onu. Officiellement, il devra prendre la parole du haut de la tribune de l’organisation planétaire. Cette année, les travaux sont placés sous le thème «Les objectifs de développement durable: force universelle de transformation du monde».

 

Réfugiés

 

A en croire une source diplomatique, le chef de l’Etat est arrivé avec un emploi de temps très serré. Dès ce lundi, il se rend au siège de l’Onu. Là-bas, il prendra part à la reunion de haut niveau sur la gestion des mouvements massifs des réfugiés et migrants. «Cette reunion est l’occasion historique de proposer un plan d’amélioration de la réponse de la communauté internationale à ce problème. Elle marque un véritable tournant pour renforcer la gestion des migrations internationales et offer une chance unique d’instaurer un système plus responsable et prévisible en réponse aux déplacements massifs des réfugiés et des migrants», indique-t- on. Le jour suivant, Paul Biya sera présent au Sommet des dirigeants sur les réfugiés, initié en marge de l’Assemblée Générale par Barack Obama. Cette ultime sortie de l’actuel president américain à l’Onu lui servira à exhorter la communauté internationale à prendre de nouveaux engagements importants en faveur des réfugiés. Pour notre source à l’ambassade du Cameroun aux Nations unies, Paul Biya a intérêt à y être. Du fait de l’instabilité dans la sous-région Afrique centrale, son pays est devenu la terre d’asile de centaines de milliers de réfugiés venus des pays limitrophes. L’an passé le Cameroun offrait l’hospitalité à 240 000 personnes relevant de la compétence du HCR. Le président camerounais est donc à la recherche de solutions et de moyens financiers pour la prise en charge ce lot de réfugiés.

 

Lac Tchad

 

Le président camerounais prendra également part à un Sommet sur le Lac Tchad. En 1963, la superficie de ce lac était de 26000 km². Et actuellement elle est à moins de 2000 km². Le site fait débat : il y a des spécialistes qui doutent de la réalité de l’assèchement du lac Tchad. Ils pensent que c’est un phénomène cyclique. Car, estiment les uns, l’on a déjà vu par le passé le Lac Tchad diminuer et presque disparaître et revenir de façon naturelle. Pour d’autres, c’est de l’activité humaine et du réchauffement climatique. Au-delà, le Lac Tchad est devenu l’objet de convoitise de toutes les grandes puissances. Entre les pays qui se partagent ses eaux, ce n’est pas l’entente cordiale. A Paris au cours de la COP21, Paul Biya avait lancé un appel pour sauver cette étendue d’eau. On s’attend donc à le voir réitérer cet appel à New York dans les prochains jours. USA-Afrique Inévitablement, Paul Biya assistera aussi au deuxième Forum économique USA- Afrique co-organisé par la foundation Bloomberg et le ministère américain du Commerce. La rencontre réunira les chefs d'Etat africains avec les PDG des entreprises américaines et africaines afin de renforcer les liens commerciaux et financiers entre les Etats-Unis et l'Afrique. A l’issue du Forum, on s’attend à voir des opérateurs économiques américains faire la ruée en Afrique dans des secteurs comme la finance et l'investissement en capital, les infrastructures, l'énergie, l'agriculture, les biens de consommation, des soins de santé, et de la technologie de communication de l'information.

 

icons