OBAMA POUR ARRETER LE PRESIDENT DU NIGERIA

By Celestin Ngoa Balla, US Africa News. Updated 2014-09-01

icons
OBAMA POUR ARRETER LE PRESIDENT DU NIGERIA
Farouck Aliyu

Un ancien député nigérian veut faire juger Johnathan Goodluck Ebele comme membre de Boko Haram.

          Dans la lettre qu’il fait tomber sur la table de Barack Obama, Farouck Aliyu, ancien membre du parlement Nigérian demande sans fioritures que les autorités américaines lancent un mandat d’arrêt contre le président du Nigeria Johnathan Goodluck Ebele. Raison ? Le richissime homme d’affaire et politicien nigérian révèle que Johnathan Goodluck Ebele est l’un des parrains de Boko Haram. « Il y a deux Boko Haram. L’un visible et l’autre invisible et ce dernier est l’œuvre du président du Nigeria lui-même », avance Farouck Aliyu. Ce dernier venu plaider sa cause en marge du récent sommet USA-Afrique estime que le Boko Haram invisible une arme forgée par Johnathan Goodluck Ebele pour se succéder à lui-même l’an prochain. Le jeu pour l’actuel président nigérian serait donc de jouer derrière les rideaux pour cultiver et favoriser un climat de terreur dans tous le Nord et des grandes cités du pays où l’opinion peut menacer son aspiration à rempiler. Kano par exemple  qui ne l’a jamais célébré, vient d’essuyer huit attaques à la bombe en quatre mois. Avec ça, personne ne se pointe pour s’enregistrer au vote. Et personne n’est prêt à pointer son nez dehors pour assister à une campagne politique ou même jeter son bulletin dans l’urne. Du coup, l’opposition nigériane est K.O avant le début des hostilités.

          Au point où nous en sommes, le président du Nigeria est un homme très contesté à l’intérieur de son pays. Apres le passage éphémère de Yara’duah qui succedait a Obasanjo à la présidence, les populations du Nord musulman nigérian estiment que c’est toujours leur tour de tenir la présidence du pays. Farouck Aliyu explique que depuis que les militaires ont abandonné le pouvoir aux civiles, le passage du témoin se fait entre des ressortissants du Nord et du Sud « pour l’équilibre et la stabilité politique du pays ». Or l’entrée en jeu de Johnathan Goodluck Ebele est venue bloquer cet engrenage. Par-dessus le marché l’homme qui se fait le point d’honneur que son pays est le second au monde où l’on compte le plus de jets privés, enregistre un bilan économique très faiblement performant, un taux de corruption catastrophique, entre autres. Au point où curieusement, certains au Nigéria commencent à admirer le Niger pourtant célèbre pour ses crises de famine.

C’est donc au courant de cette crise mettant à mal le régime de Johnathan Goodluck Ebele que  dans le Nord-Ouest et l’état du Borno précisément l’on assiste  à la montée en vitesse de Boko Haram des 2009. Attentats à la bombe, kidnapping, attaques à mains armées et récemment proclammation d’un califat sont, entre autres, des signatures de ce Boko Haram visible dirigé par Abu Bakr Shekau. Ça c’est le Boko Haram visible , connu et détesté de tous. Les USA avaient cru assener un coup mortel à ce Boko Haram visible en sanctionnant et retenant les avoir financiers de Abu Bkr Shakau. Mais depuis, la secte islamique n’a autant affiche l’opulence et pousser son zèle au point de viser le Cameroun et le Tchad. Farouck Aliyu est certain que les américains avaient visé une mauvaise cible. Selon lui, le président du Nigeria et ses complices tapis dans le gouvernement, dans l’armée et aux affaires sont ceux qui alimentent le Boko Haram visible dans le but de perpétuer le règne de leur régime. C’est donc cette bande-là qu’il faut viser et frapper.

          A en croire Farouck Aliyu, l’armée nigériane est l’un des instruments entre les mains de la branche invisible de Boko Haram et a deux façons de jouer. D’un côté, elle est d’une incroyable mollesse et inefficace sur les fronts ou le Boko Haram visible cause des dégâts. Au point de donner l’impression a l’opinion internationale que Boko Haram est insaisissable. L’armée camerounaise qui défend son territoire depuis quelques semaines seulement apporte en effet que Boko Haram n’est pas un foudre de guerre comme on veut le faire croire à Abuja. Le froid que Johnathan Goodluck Ebele entretient avec Paul Biya en ce moment a bien une raison : l’efficacité de l’armée camerounaise met à mal les calculs et intérêts des actuels maitres d’Abuja.

          De l’autre cote, l’armée nigériane  lâchée dans les rues des cités rebelles au pouvoir de Abuja, plutôt que sur les fronts où Boko Haram fait la pluie et le beau temps , reste égale à ce qu’on l’a vue à l’œuvre en Sierra Leone et au Liberia il y a quelques années, et où l’image du soldat nigérian fait encore crier d’horreur. Spécialiste des exécutions sommaires, cette armée est aujourd’hui dénoncée par de nombreuses organisations des droits de l’homme d’avoir perpétré des crimes contre l’humanité sur des personnes soupçonnées faire partie de Boko Haram. « Si Omar El Bachir le président du Soudan est poursuivi par la Cour Pénale Internationale pour les crimes de son armée, alors l’on doit aussi poursuivre Johnathan Goodluck Ebele », martèle Farouck Aliyu. Un curieux bilan tout de même : 3600 de 2009 à 2013 quand Boko Haram était tout seul sur le terrain ; et 4000 morts ces six derniers mois depuis l’entrée en jeu décisive de l’armée nigériane. Des victimes des soldats nigérians, à en croire l’ancien membre du parlement, sont des enfants et des femmes n’ayant rien à voir avec la secte islamique.   

          Pour terminer, Farouck Aliyu affirme que avec la transition à la tête de l’état du Nigéria, l’on ne parlera plus de Boko Haram visible ou invisible. Aussi presse-t-il  Barack Obama d’aider à arrêter et à juger Johnathan Goodluck Ebele qui a déjà huilé à son avantage la machine électorale qui se met en branle dans quelques mois. Au cas où il n’agirait pas, Farouck Aliyu estime que Barack Obama aura alors commis deux erreurs. La première étant la mise en péril des intérêts américains au Nigéria. La seconde étant l’implosion possible du pays qui pourrait disperser des millions de réfugiés dans toutes l’Afrique. Danger.

icons

MORE TOP NEWS